#voyage : éloge du sac-à-dos

Les vacances sont finies, ces deux bonnes semaines passées au Cambodge ont fait un bien fou. Comme toujours pour ce type de voyage, je suis partie avec un sac-à-dos, mon super sac-à-dos. Je l’ai acheté en 2008 avant de partir en Australie pour un an. Il a connu donc l’Océanie, beaucoup l’Asie et pas mal l’Europe. Il peut contenir 60 litres, contenance idéale, testée et approuvée lors de ces nombreux voyages. Il pèse en général entre 11 et  20kg avec une moyenne à 13-14kg. Je le connais par cœur. Chaque poche a son utilité, un peu au feeling au départ puis toujours la même au fil des voyages. Je le trouve pratique et facile à gérer. Le faire, le défaire et le refaire est devenu une habitude agréable. Bref, je l’adore !

Mais pourquoi je vous raconte tout ça ? Parce qu’aujourd’hui, j’ai failli le perdre. A la descente de l’avions après un vol de nuit de 13h et un voyage total de presque 20h, je me suis trompée… Je l’ai abandonné pour un autre, le même mais pas le mien ! Pas celui qui n’a plus l’élastique sur le dessus et la tresse en tissu blanche sur le devant. Non j’ai pris un autre sac-à-dos du même modèle et je suis partie. C’est une fois dans le RER, direct pour Gare du Nord, que je m’en suis rendue compte. Je le retourne et je vois ce fameux élastique sur le dessus. Oups, impossible que ce soit le mien. Je ne vous raconte pas le flip…

Après avoir essayé d’appeler l’aéroport, la compagnie et toute la terre sans succès, la décision est prise de retourner à Charles de Gaulle. J’ai réussi à contacter le jeune homme à qui appartenant ce sac, sans étiquette dessus hein, histoire de compliquer l’affaire. Il avait mon sac et attendait à l’aéroport. Ouf il n’est pas parti avec, n’avait pas de correspondance et n’était pas pressé. Je lui dois une fière chandelle. J’ai pu lui rendre son bien et j’ai retrouvé MON sac-à-dos sain et sauf.

Tout est bien qui finit bien. La morale de cette histoire est que désormais je vérifierai avant de partir avec UN sac même si il ressemble au mien et surtout je vais le customiser de manière plus évidente afin que cette mésaventure ne se reproduise plus…

 

En attendant, je mets le Cambodge au clair dans ma tête et je vous en reparle très vite, avec un petit concours en prime !